Êtes-vous incollable sur les caches Challenge ?

Les caches « challenge » sont une facette passionnante du géocaching. Elles permettent d’apporter une touche de piment à votre vie de chasseur de Tupperware. Souvent mal connues des géocacheurs, elles possèdent quelques spécificités à appréhender. Quelle est leur genèse ? Quelles sont les règles pour en poser ? Comment les loguer ? Quels sont les challenges les plus classiques ? Fera-t-il beau demain ? Quels sont les outils pratiques pour vous simplifier la vie ? Je vous défie avec quelques questions pour vous challenger sur les challenges !

ChallengeBlog.jpg

Qu’est-ce qu’une cache challenge ?

  1. Une cache qui peut être loguée par tout le monde, les conditions étant optionnelles.
  2. Une cache qui nécessite d’avoir réalisé certaines conditions pour être loguée.
  3. Une cache qui nécessite d’avoir un chat lent nonchalant avec soi pour être loguée (désolé…. )
ChallengeChatLent

Possession d’un chat lent obligatoire pour ce type de caches

Les caches ‘challenge’ sont des caches qui ne pourront être loguées que si le géocacheur remplit certaines conditions quant à ses trouvailles (2). Par exemple, l’owner pourra demander d’avoir trouvé plus de 1000 caches, plus de 2000 mysteries, obtenu plus de 100 souvenirs, etc., etc. Je vous propose, dans cet article, de vous faire découvrir ou réviser les éléments caractéristiques de ces caches sur lesquelles il y a souvent des idées reçues.

Voici ce que nous aborderons, si vous voulez aller directement à un thème particulier :

À quoi reconnait-on une cache challenge ?

  1. Il y a un symbole ‘mystery’ et le mot ‘challenge’ dans le titre.
  2. Il y a trois points d’exclamation à la fin et le titre fait peur.
  3. Il y a un symbole ‘tradi’ et le mot ‘challenge dans le titre.
ChallengePeur.jpg

Rien que de le lire, j’ai peur ! C’est donc une cache challenge.

On reconnait une cache challenge à son logo de type ‘Mystery’, le fameux point d’interrogation bleu, qui nous fait parfois passer des nuits blanches. On trouve aussi le mot ‘Challenge’ dans le titre (1) … en général. Car oui, cette indication est obligatoire depuis les nouvelles règles de Mai 2016, mais ce n’était pas le cas avant. Ainsi, les vieilles caches challenges datant d’avant ne possèdent pas forcement ce mot-clé. Pour savoir s’il s’agit d’un challenge, il faudra ouvrir la page de la cache…. c’est tellement 2015 !

Vous noterez que j’associe le point d’interrogation bleu avec le terme ‘mystery’, par paresse (c’est ma principale qualité :p). En fait, ce logo est une icône qui sert pour une catégorie un peu fourre-tout et qui englobe tout ce qui ne rentre pas dans des cases. Vous y trouverez évidemment les mysteries qui représentent une bonne partie des caches à point bleu, mais aussi les caches bonus pour une autre bonne part, les caches AR (les caches en réalité augmentée, mort-née), les  night-caches et nos caches « challenge ».

De quand datent-elles ?

  1. Elles ne datent pas d’hier, on en retrouve des traces au crétacée
  2. Du 21 avril 2015
  3. Il parait qu’il y en avait déjà en 2008
challengequand.png

Les challenges à travers les âges

Les caches ‘challenge’ sont anciennes, mais je n’ai pas réussi à trouver la date officielle de la première version. La plus ancienne cache active que j’ai pu retrouver fut posée en août 2008 (3) (GC1CE3G). Leur histoire se divise en deux phases. Il y a la phase d’avant le moratoire du 21/04/15 et la phase d’après le 25 mai 2016, date de réactivation des challenges.

Avant 2015, la publication des caches ‘challenge’ n’était que peu encadrée et c’était au reviewer d’accepter ou de refuser des caches selon des critères relativement arbitraires. Il en résulte beaucoup de travail pour les reviewers par rapport au nombre de caches publiées. J’imagine que le temps passé à expliquer et argumenter les décisions était disproportionné par rapport à l’intérêt de Groundspeak pour ce type de caches plutôt marginales. Sans compter que les refus d’un type de challenge par un reviewer et l’acceptation par un autre à dû créer pas mal de tensions du fait de l’absence d’un cadre bien défini.

Tension également entre poseurs et trouveurs puisque parfois les conditions des challenges sont tellement alambiquées qu’il peut être compliqué de comprendre si l’on répond au challenge et/ou d’en produire la preuve. Il fallait pour le trouveur produire la preuve à l’aide de captures d’écran, de listings ou en créant des listes sur geocaching.com. Autant dire que ces caches ‘challenge’ n’étaient simples à gérer pour personne.

À cette époque on peut demander à peu près tout et n’importe quoi comme challenge, pour le meilleur ou pour le pire. Par exemple, celui que je regrette de ne pas avoir pu loguer, est le challenge des Barjos (GC4J6QF), aujourd’hui archivé. Il fallait avoir géocaché avec 100 géocacheurs différents sur des caches, et en plus pouvoir former le mot « BARJO » avec les premières lettres de certains des géocacheurs rencontrés.  Bien sûr, il fallait pouvoir prouver que l’on avait rencontré ces géocacheurs via les logs et faire une liste exhaustive de toutes les rencontres avec les codes GC. C’est un challenge super original, mais que de travail !

ChallengeBarjo.jpg

La page du challenge des Barjos

Ainsi le 21/04/15 Groundspeak décide d’un moratoire d’un an sur les caches ‘challenge’ pour repenser, avec la communauté et les reviewers, le système des challenges.

Comme promis, Groundspeak réactive les challenges le 25 mai 2016, en donnant un cadre permettant à tout le monde, reviewers comme géocacheurs, d’y voir plus clair sur ce qui est possible ou non. Mais cela, nous le verrons dans une autre question.

Comment découvre-t-on les coordonnées d’une cache challenge ?

  1. Comme toute cache de type ‘mystery’, il faudra ‘résoudre’ les coordonnées.
  2. Les coordonnées sont automatiquement modifiées lorsque le challenge est atteint.
  3. Les coordonnées sont transmises entre géocacheurs ayant atteint le challenge, sous un grand chêne, mais uniquement les nuits de pleine lune
  4. Les coordonnées indiquées sont celles de la cache
ChallengeCoor.jpg

Mais pas sous n’importe quel grand chêne… sinon c’est trop facile !

Ici la réponse sera courte : les coordonnées de la cache doivent être celles de la cache (4). Elles sont ainsi visibles de tous, même si vous ne répondez pas aux critères pour pouvoir aller la loguer. Nous verrons la raison dans la prochaine question (oh, mon Dieu… quel suspens de dingue !!!).

La seule chose que vous pouvez faire avec vos coordonnées sera de décaler les coordonnées de la boite finale via un waypoint final qui devra toutefois être visible. Il est donc impossible que votre cache challenge soit protégée par une énigme ou par le cheminement d’une multi. Toutefois, grâce à cette option de pouvoir décaler le final par rapport au point de la carte, le HQ vous permet, par exemple, de faire un géoart de challenges. A noter que certains vieux challenges peuvent ne pas se trouver au point indiqué.

Ou trouvez les challenges ?

  1. DTC (Dans Ton Carnet de challenges)
  2. À peu près partout mon bon monsieur, sur géocaching.com, dans Project-Gc, sur mides….
  3. Dans l’onglet « Challenge » de la carte géocaching.com

Si vous cherchez d’autres challenges, vous avez plusieurs outils très pratiques à disposition. (2)

Tout d’abord, vous pouvez utiliser la carte Mides « Géocaches challenge en France ». Vous aurez en plus de la vue générale et la liste des 100 dernières caches posées. Malheureusement, vous n’aurez que les caches en France.

ChallengeMides.jpg

Vous avez ensuite, bien sûr, Project-GC et sa carte des challenges paramétrable selon les critères que vous cherchez.

Comme d’habitude, sur Project-GC tout est réglable et vous pouvez rechercher des challenges par pays/région/département, selon les cotations D/T, selon que les caches soient actives ou non, ou qu’elles aient un checkeur ou non. Une fois vos choix faits, il n’y a plus qu’à cliquer sur le bouton bleu ‘Créer une carte’.

ChallengePGC1

Les options pour la recherche des challenges

Celle-ci apparaîtra juste en dessous (pensez à scroller vers le bas) et sera constituée des différentes caches « challenge » associées à des informations supplémentaires. Vous vous en doutez : un sens interdit est un challenge que vous ne validez pas et une coche verte est un challenge pour lequel vous répondez aux critères. Si l’icône est brune, c’est que vous devrez vérifier vous-même, à la main, si vous répondez aux critères. Il s’agit de vieilles caches. Si vous avez déjà logué le challenge, il y aura un smiley.

ChallengePGC2

La troisième option pour accéder aux challenges est de passer par geocaching.com en vous servant des listes faites par les autres géocacheurs. Bon… ce n’est pas forcement la solution idéale…

Vous remarquerez que souvent les challenges sont regroupés en zones où vous trouverez des défis variés et de tous niveaux.

ChallengeGroupe

Un troupeau de challenges

Puis-je loguer une cache challenge avant d’avoir atteint le challenge ?

  1. Je peux indiquer mon passage à la découverte de la cache et la loguer plus tard tranquillement assis dans mon canapé, un mojito à la main, lorsque j’aurai atteint le challenge.
  2. Je dois d’abord atteindre le challenge, puis me rendre sur place pour loguer la cache.
  3. Je peux envoyer un ami signer pour moi et je la logue maintenant même si je n’ai pas atteint le challenge, parce que de toute façon c’est trop compliqué.
ChallengeCarte.png

On peut bien sûr remplacer le Mojito par un lait fraise

Les caches ‘challenge’ sont un peu une exception dans la façon de loguer. En effet, si comme une cache ‘normale’ elle peut être loguée directement si on respecte les conditions du challenge, il est également possible de la loguer physiquement lors de son passage et de la loguer informatique plus tard quand les conditions seront remplies (1).

Donc si vous ne remplissez pas les conditions du challenge au moment où vous trouvez la boite, ce n’est pas un souci. Il vous suffira tout d’abord de signer le logbook, comme pour n’importe quelle cache. Ensuite, faites une write-note sur la page du site où vous indiquez que vous êtes passé. Enfin, quand vous remplirez les conditions du challenge, vous pourrez loguer la cache à la date où vous avez atteint les critères ou modifier votre note. Vous n’avez donc pas à retourner sur place pour valider la cache. Cela peut paraître étrange comme chronologie, mais elle s’explique : le but d’une cache challenge est de vous challenger sur un objectif et donc de vous donner un objectif à atteindre.  Ainsi, trouver une géocache challenge et ne pas pouvoir la loguer maintenant va vous motiver à progresser sur la voie de ce challenge. Et là, il faudra peut-être que l’on reparle des biais cognitifs. 😉

ChallengeNote.png

En attente de pouvoir loguer

Certains challenges peuvent sembler impressionnants et vous pouvez vous dire que vous n’y arriverez jamais… Hé bien, croyez-moi, on y arrive plus vite que prévu. Il y a beaucoup de milestones qui me semblaient impossibles à mes débuts et qui finalement ont fini par être atteints.

Vous allez me dire que si vous passez sur une cache aujourd’hui et que vous ne pouvez la loguer que dans 3 ans, votre mémoire risque de vous faire défaut. Je vais donc pouvoir vous rassurer, il existe des outils conçus spécialement pour ce genre de cas, évidemment sur Project-GC ! Pour ce faire, commencer par vous rendre dans votre onglet ‘Challenge’ sur votre page de statistique (oui, oui, vous avez ça, vous) ou via « Stats de mon profil > Challenges ».

ChallengeStats

Les stats des challenges

Là, vous aurez toutes vos stats : la liste de vos challenges, les stats par date et par cotation D/T. Mais surtout, si vous allez tout en bas vous aurez les challenges signés, mais non logués. Une petite coche verte : vous pouvez le loguer, un petit sens interdit : il vous faudra encore patienter/travailler.

ChallengeogPro

Les challenges en attente

Quel outil doit obligatoirement posséder une cache challenge ?

  1. Un dispositif qui permet d’envoyer une décharge électrique aux géocacheurs qui essayent de loguer une cache sans répondre aux critères
  2. Un vérificateur de challenge
  3. Un compteur indiquant le pourcentage de réussite du challenge
ChallengeInvalide.jpg

Une tentative de log incorrecte = une décharge

Une cache challenge doit obligatoirement posséder, depuis le 20 avril 2016, un vérificateur de challenge qui permet de vérifier automatiquement qu’un géocacheur répond aux critères de la cache (2). Donc, fini les discussions, captures d’écran et autres copier-coller : vous êtes ou non qualifié, vous le savez tout de suite et vous pouvez même le savoir avant de cliquer sur la page.

Les vérificateurs de challenges sont fournis par projet-GC pour Groundspeak et sont écrits par des bénévoles. Sur la page de la cache, ils se présentent sous forme d’un lien qui peut présenter 3 formes, dont une version avec le nombre de réussites/échecs à l’épreuve du checkeur. C’est l’owner qui choisira la version qu’il préfère sur sa cache. Cela va du simple lien à l’image indiquant la difficulté (en haut à gauche), les tentatives (en haut à droite) et si l’on est qualifié (à gauche).

Challengecheckeur1.png

Deux checkeurs en version « toutes options »

Une fois le lien utilisé, vous vous retrouverez sur une page du site Project-GC qui vous propose de « Lancer le vérificateur » pour vous (par défaut) ou pour un autre joueur.

Challengecheckeur2

Il en résulte un texte avec un lien que vous devrez copier-coller dans votre log pour authentifier que vous répondez aux critères du challenge. Il vous est bien sûr possible de modifier la partie située dans la zone « Log exemple ».

Challengecheckeur3

Le résultat du vérificateur. La partie « Sortie script » n’apparaîtra pas dans votre log.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aller vérifier le code source du vérificateur et les « mots-clés » qu’il utilise. Le langage de programmation est du ‘lua’ donc facilement compréhensible si vous codez un peu. Les mots-clés sont en fait les arguments qui entrent dans les fonctions de calcul. Il existe donc, par exemple, un script générique qui va déterminer le nombre de caches trouvées et on y entre en mot-clé les critères de qualification (nombre, zone géographique, type, cache active). Ainsi, avec peu de scripts différents, il est possible de vérifier un grand nombre de challenges.

Vous vous demandez donc si vous allez pouvoir poser une cache challenge sans savoir programmer. Hé bien rassurez-vous, bien sûr que oui. Dans le premier cas, vous connaissez une cache challenge que vous voulez copier avec des critères à l’identique, vous pouvez simplement « cloner » le vérificateur en cliquant dans le menu à droite du challenge. Vous n’aurez alors qu’à indiquer votre « numéro GC » pour avoir votre propre vérificateur.

Si vous ne connaissez pas de cache, commencez par aller faire une recherche dans les challenges existants via la zone « Trouver vérificateur » puis la zone de recherche.

Si vous voulez vous baser sur un challenge existant, mais en modifiant les critères, sachez que vous le pourrez pas modifier vous-même les mot-clés, mais vous devrez faire une demande sur le forum dédié dans la zone « Checker requests ». Si enfin, vous voulez créer un challenge tout à fait nouveau, ce sera au même endroit. Je ne vais pas aller plus loin sur cette partie bien précise, ce sera peut-être l’objet d’un article plus détaillé.

Puis-je proposer un challenge dans lequel le géocacheur ne devrait trouver aucune D5 ?

  1. Oui, on est libre de proposer n’importe quel challenge et, en plus, les D5 c’est nul.
  2. Non, les challenges doivent être positifs, car nous vivons dans un monde merveilleux !
  3. Non, car ce challenge serait en D5. Le géocacheur devrait donc supprimer son log une fois le challenge atteint pour non-respect du challenge, ce qui le rendrait à nouveau éligible… On rentrerait alors dans une boucle sans fin qui pourrait conduire à la fin du monde… Et Groundspeak ne veut pas ça.
ChallengeBoom.png

Sauvez notre planète ! Ne choisissez pas vos challenges inconsidérément.

Lors de sa mise à jour de 2016, Groundspeak a fait une mise à jour quant aux critères caractérisant les challenges possibles, vous trouverez d’ailleurs les informations complètes ici. Donc, ne soyez pas surpris si vous trouvez des caches qui ne correspondent pas à ces critères, les anciens challenges peuvent conserver leurs conditions d’origine.

Ainsi, vous ne pouvez pas demander à un joueur de ne pas trouver pas un type de cache, ni certaines caches plutôt que d’autres. C’est la notion de critère de challenge positif. Ce concept de critère positif inclut également le fait que l’on ne peut demander au géocacheur de trouver un certain pourcentage de tel type de cache ou de trouver un certain nombre de caches d’un type d’affilé. L’idée étant que si l’on force la main du géocacheur sur un type de cache, on lui demande de ne pas en trouver d’autres, ce qui est contraire à ce que souhaite Groundspeak (en plus de la fin du monde).

Toujours dans cet esprit de positivité, on sait que le HQ ne promeut pas les FTF afin de ne pas soutenir le côté compétitif du géocaching. Ainsi, il n’est pas non plus possible de proposer de challenges basés sur les ‘FTF’.

Il faut également que les challenges soient :

  • Atteignables : c’est-à-dire que n’importe quel joueur débutant le géocaching doit pouvoir atteindre à un moment ou un autre les conditions requises. Si vous demandez de trouver 2 webcams caches en France, ce n’est pas possible, car il n’en reste plus qu’une sur les 3 (on verra que même 1 c’est, dans ce cas, en théorie interdit). On ne peut pas non plus exclure spécifiquement une partie des géocacheurs. Donc hors de question de proposer un challenge « grimpe pour les plus de 90 ans ».
  • Limité dans le temps : Vous ne pouvez pas demander à un géocacheur de trouver plus de X caches tel mois de telle année ou plus de X caches dans une période donnée. Par contre, vous pouvez lui demander d’avoir trouvé plus de X caches en janvier toutes années confondues. De plus, vous ne pouvez par requérir d’avoir trouvé plus d’une cache par jour. Par exemple, vous ne pouvez pas demander la découverte de 2 WIG par jour.
  • Vous ne pouvez pas non plus demander de faire des recherches plus de 365 jours d’affilés, ni le 29 février. Ainsi des caches ‘challenge’ sur 365 jours de suite sont autorisées, mais pas sur 366 jours. De plus, si vous demandez des recherches sur X jours d’affilés, vous ne pouvez pas ajouter d’autres contraintes (ni type de cache, ni cotation D/T, ni nombre de caches, etc.)
  • Origine des données : Les informations doivent être issue uniquement de l’action de loguer une cache et non pas des contenus des logs. Ainsi on ne peut pas demander d’écrire plus de X mots de son log, d’y écrire MPLC ou autre.
  • Les informations utilisées doivent être des éléments venant de geocaching.com et vérifiables via le site.  On ne peut pas utiliser des éléments tels que le titre des caches trouvées, les codes GC, l’owner des caches, etc. Donc les très nombreux anciens challenges basés sur le fait d’avoir trouvé des caches publiées par X reviewers différents, d’écrire un mot avec la dernière lettre des noms des owners ou de pouvoir reconstituer l’alphabet avec celle des premières lettres des noms des caches ne pourraient plus être publiés.
  • On ne peut pas non plus utiliser les données issues de labcaches, waymarks, benchmarks ou trackables. Là encore, les nombreux challenges basés sur le nombre de trackables découverts ne pourront plus sortir.
  • Il est possible d’ajouter des critères géographiques pour corser les challenges. Les découpages administratifs (pays, région, département ou équivalent) sont autorisés, les autres découpages ne le sont pas. Donc on ne peut pas demander une recherche dans un rayon de X km autour d’un point, par exemple. Aux États-Unis, un challenge classique consiste par exemple à trouver tous les counties d’un état, alors qu’en France on demandera, par exemple, de trouver des caches dans toutes les régions.
  • On ne peut pas non plus demander d’avoir logué des caches archivées ou désactivées, ni de posséder une cache.
  • Liste spécifique : Les caches ne doivent pas être comprises dans des sous-listes dépendant de l’owner. Donc on ne peut pas demander d’avoir trouver X caches de l’owner, ou d’avoir favorisé X% de caches en commun, par exemple. Par contre on peut baser les challenges sur des caches ayant au moins X favoris si l’on parle de toutes les caches (ou de toutes les caches d’un secteur).
  • Pourcentage de découverte : On peut demander à un géocacheur de trouver un nombre raisonnable de caches dans une zone spécifique, mais on ne peut pas demander de trouver toutes les caches ou un pourcentage spécifique. Par exemple demander de trouver 1 webcam en France consisterait à trouver TOUTES les webcams françaises.
  • Dates de découverte : On ne peut pas limiter les dates de recherches. Par exemple, certains vieux challenges vous demandent de trouver X caches de tel type à partir de la date de publication du challenge. Ce n’est plus possible et les caches trouvées avant la publication comptent forcément.
  • On ne peut pas non plus utiliser les données issues de labcaches, waymarks, benchmarks ou trackables. Là encore, les nombreux challenges basés sur le nombre de trackables découverts ne pourront plus sortir.
  • Il est possible d’ajouter des critères géographiques pour corser les challenges. Les découpages administratifs (pays, région, département ou équivalent) sont autorisés, les autres découpages ne le sont pas. Donc on ne peut pas demander une recherche dans un rayon de X km autour d’un point, par exemple. Aux États-Unis, un challenge classique consiste par exemple à trouver tous les counties d’un état, alors qu’en France on demandera, par exemple, de trouver des caches dans toutes les régions.

 

Qu’est-ce que le Jasmer challenge ?

  1. Il faut trouver toutes les caches posées par la team Jasmer.
  2. Il faut trouver des caches permettant de remplir toutes les cases du tableau des mois de pose, du début du géocaching à maintenant.
  3. Il faut trouver des caches tous les jours de l’année.
Mailer_05302016_ChallengeCaches_vFINAL_Blog-800x450-1.jpg

Toutes les caches posées par la Team Jasmer. Elles sont toutes sur un même tas, c’est plus facile pour tout trouver.

Le challenge Jasmer consiste à trouver des caches vous permettant de remplir le tableau des mois de pose, des débuts du géocaching à maintenant (2). Mais plutôt qu’un long discours, voici à quoi cela ressemble. Pour avoir votre propre version, il vous faut avoir un compte (gratuit) sur Project-GC et aller regarder en bas de votre profil sur le tableau « Trouvées par mois de placement ».

ChallengeJasmer

Le Challenge Jasmer est certainement un des challenges les plus populaires, mais aussi un des plus compliqués, surtout si vous vivez hors des États-Unis, pays où se trouvent beaucoup des plus anciennes caches. En effet, vous devez trouver des caches posées depuis Mai 2000, autant dire que ces caches sont rares et le deviennent de plus en plus. Et plus vous attendrez pour vous lancer dans le challenge, plus ce sera compliqué.  Actuellement, vous pouvez faire encore 4 fois le Jasmer Challenge, car le mois limitant est le mois d’Août 2000, qui ne possède plus que 4 caches, soit 3 aux États-Unis et 1 en Suède. Groundspeak vous permet d’afficher l’intégralité des caches actives par date de pose.

Le nom de Jasmer vient de nom du poseur du premier challenge du genre, Jasmerb qui a posé ‘The Jasmer Challenge » (GC1GBC1) en Californie en décembre 2008. La cache est toujours active est a été loguée 213 fois (à date du 25/11/19). Depuis, beaucoup de géocacheurs ont repris le concept pour le disséminer partout dans le monde. En France, vous trouverez un seul Jasmer Challenge. Il se trouve à Paris et appartient à Zellid (GC6JG01). Pour les autres pays, vous trouverez une liste ici.

ChallengeJasmerb.jpg

Jasmerb ! (à droite… je précise)

Vous trouverez également des Jasmer Challenges dits « light » ou « mini », avec un début moins précoce, comme 2001, mais aussi des Jasmer double, ou il faudra 2 caches par mois.

Pour trouver comment compléter ce challenge, Project-GC vous fournit un outil précieux. En bas du tableau vous pouvez cliquer sur le lien « Mois placés », ou aller dans le menu « Outil > Mois placé » ou tout simplement suivre ce lien.

ChallengeMoisPlacement

Dans cet outil, votre pseudo sera placé par défaut, mais vous pouvez rechercher pour quelqu’un d’autre. Si vous ne choisissez pas un pays, la recherche se fera dans le monde entier, et si vous ne choisissez pas de date elle se fera jusqu’au mois en cours. Si comme moi, vous n’avez pas trop eu le temps de géocacher ces temps-ci, il est probable que votre carte soit pleine des caches sorties récemment. Dans ce cas, vous pouvez « Ajouter un filtre » pour choisir une période. Vous pouvez également y mettre d’autres filtres, si par exemple vous êtes allergique aux T5. Il ne reste qu’à « Filtrer » pour obtenir une carte et la liste, que vous pourrez bien sûr exporter dans à peu près tout ce que vous voulez.

Qu’est-ce que le Fizzy Challenge ?

  1. Avoir rempli toutes les cases de la matrice et trouvé des caches parmi 9 catégories
  2. Avoir trouvé une cache… oui, mais une belle !
  3. Avoir rempli toutes les cases de la matrice
ChallengeFizzy2.jpg

Une très belle cache qui permet de valider le Fizzy Challenge !

Le Fizzy Challenge consiste à remplir toute la matrice et à trouver toutes (ou presque, on exclut les raretés) les sortes de caches (1). C’est un challenge très connu dans certains pays, mais qui n’existe pas en France. Par contre, on trouve beaucoup de challenges qui consistent à remplir uniquement la matrice. Ce n’est pas un vrai Fizzy Challenge au sens strict, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus.

À l’origine, le Fizzy Challenge vient de la cache Well Rounded Cacher (GC11E8N) posée par Kealia en hommage à FizzyMagic. Elle date de 2007 et vous pouvez toujours la loguer si vous allez en Californie.

Si vous n’êtes pas familiers avec « LA » matrice, sachez qu’il s’agit du tableau qui classe les caches trouvées en fonction du terrain et de la difficulté et qui apparaît sous la forme d’un tableau de 81 cases. Vous la trouverez sur Project-GC et sur geocaching.com.

ChallengeMatrice2

Vous pourrez aussi rapidement voir où vous en êtes avec la partie « BadgeGen » sur Project-GC ou GSAK. S’il y a un petit numéro en haut à droite de l’icône, c’est que vous avez accompli « x » fois le tour de la matrice.

ChallengeMatrice1.png

Là encore, il existe un outil très pratique sur Project-GC pour trouver comment finir votre tour de matrice actuel et anticiper le prochain. En allant sur « Matrice DT » en bas du tableau ou dans le menu « Outils > Matrice DT » ou en suivant ce lien.

ChallengeMatrice3.png

Ici, il n’y a pas de bleu, car il ne me manque que des caches en D4.5/T1 pour faire 3 tours de plus.

Cela fonctionne comme précédemment, donc je ne vous réexplique rien. Vous remarquerez le code couleur qui vous indique quelles caches faire pour le tour de matrice en cours, et lesquelles faire pour le prochain tour. Jaune : à faire pour le tour en cours; bleu : à faire pour anticiper le prochain tour. Ce serait dommage de passer à côté d’une cache qui vous manquerait pour un tour de matrice de plus.

Il existe des variantes du challenge de la matrice avec des petites matrices tel que des matrices 3*3 (GC7Z73Y) par exemple, plusieurs tours (GC7BT29), des pyramides de matrices (GC8CMHJ) ou des encore des matrices de certains types de caches, comme ici des mysteries (GC7XZPC).

Quelques autres challenges

Les possibilités de challenges sont énormes ! Vous en avez énormément d’autres et je vais vous citer les plus classiques et principalement ceux que l’on trouve en France, mais ça vaut le coup d’aller vous inspirer hors des frontières pour rapatrier quelques challenges amusants ou stimulants.

Un des plus classiques est le challenge des 365 jours (ou Calendar Challenge). Il consiste à remplir le tableau des jours de l’année où vous avez géocaché. Ce tableau est bien sûr cumulatif d’années en années. Mais il peut parfois s’adjoindre du petit mot qui ajoutera une énorme difficulté : « streak », c’est à dire d’affilé. Qu’il pleuve, qu’il neige, que vous soyez malade, que vous soyez chez Tata Josie, que vous n’ayez pas envie ou pas le temps, il faut sortir ! Personnellement, c’est une contrainte que je n’ai pas du tout envie de m’infliger, mais je connais quelques acharnés… d’ailleurs j’irai peut-être un jour les interviewer 😉 Mais revenons à nos caches. Vous trouverez en France, plusieurs versions normales comme par exemple (GC7W2NF) et plusieurs versions « streak » comme par exemple (GC5G8AN).

ChallengeJour.png

Je ne vais pas vous expliquer comment boucher les trous dans le tableau des 366 jours, car j’avais fait un petit article ici, qui vous permet également de faire un calendrier et de créer des alertes. Toutefois, pour la version simple, si vous regardez les deux challenges précédents vous devriez avoir une bonne idée de comment faire.

Le challenge des 360 degrés : Voilà un challenge qui fait pas mal parler de lui en ce moment (en tout cas autour de moi) et je connais plusieurs géocacheurs qui se sont lancés dans l’aventure. L’idée est de trouver des caches dans chacune des 360 zones virtuelles correspondant à la découpe en tranches de 1 degré par rapport au centre de la France. Ça peut paraître très obscure dit ainsi, donc une image sera bien plus parlante.

Challenge360.jpg

Ce type de challenge est né de l’apparition des checkeurs automatisés par Project-GC. On doit d’ailleurs celui-ci à Magma1447, le créateur du site. Vous trouverez ce genre de challenge dans de nombreux pays, régions ou même villes. À l’heure actuelle en France, il n’existe que « La France à 360° » (GC4RNY3) . La liste complète des challenges à 360° est présente sur cette liste.

Pour connaitre les caches qui vous manquent pour le challenge français, vous pouvez vous rendre sur cette page puis cliquez sur « Filtrer » pour faire apparaître la carte de France. Pour les autres challenges à 360°, il faut passer par la page de la cache challenge.

Cliquez ensuite sur le degré que vous souhaitez compléter pour faire apparaître les caches permettant de valider le défi. À noter que les coordonnées prises en compte sont les coordonnées du listing dans le cas des mysteries.

Challenge3602.jpg

Et voici beaucoup d’autres challenges dont voici quelques exemples que j’ai choisi au hasard en France pour vous donner une idée de ce qui existe :

Avoir trouvé X géocaches 5000 (GC8FWM3)
Avoir trouvé X caches d’un type 40 letterboxes (GC5JTEK)
Avoir trouvé X souvenirs 20 (GC7KC4T)
Avoir trouvé une ou X caches à plus de X mètres 1*2000 (GC7JYKX)
Avoir trouvé X types de caches en 1 jour 10 (GC5HYKM)
Avoir trouvé une cache à plus de X km de chez soi 2000 (GC69HJK)
Avoir trouvé X caches avec le mot lavoir dedans 90 2000 (GC69HJK)
Avoir trouvé un type de cache dans X pays 1Wig dans 5 pays 1 WIG dans 5 pays (GC7T3GK)

Etc., etc., etc..

Ce n’est qu’un tout petit échantillon des challenges possibles : il en existe trop pour faire une liste exhaustive. Comme pour toutes les caches, cela va du plus facile au plus difficile. Et mon petit doigt me dit que l’on va avoir de plus en plus difficile au fur et à mesure que les poseurs feront monter leurs stats.

Ça y est ! Vous voulez créer votre propre cache challenge, mais devez-vous placer une boite aux coordonnées indiquées ?

  1. Oui, de la même façon que pour une tradi.
  2. Oui, et il faut que l’atteindre soit un challenge (fosse à crocodiles, pieux empoisonnés, ancien cimetière indien, etc.)
  3. Oui, et elle doit être en rapport avec le thème proposé (T5, urbex, etc.)
ChallengeCimetiere (2).jpg

Un ancien cimetière indien… à Paris… On fait ce qu’on peut !

Il vous faudra effectivement placer une boite aux coordonnées indiquées (1). La boite ne sera pas forcement en rapport avec le challenge, mais je trouve que c’est toujours un plus si on peut mettre un élément en rapport plutôt qu’un simple petling dans un panneau de circulation, mais chacun fait ce qu’il veut :p

La première étape consistera à trouver l’idée et vérifier la faisabilité de votre challenge. Ceci fait vous allez pouvoir concevoir votre page puis faire la demande d’un checkeur. Une fois la page prête vous pouvez aller cacher votre boite et demander la publication. L’ordre est ici important si vous voulez vous simplifier la vie et éviter de faire perdre du temps aux programmeurs des checkeurs, aux reviewers… et à vous-même.

Trouver l’idée de votre challenge : C’est la base et ce n’est pas le plus simple ! Il faut que votre challenge soit intéressant et qu’il réponde à tout les critères vus précédemment. De plus, vous devez vous-même satisfaire aux conditions. Hé oui, impossible de proposer un défi que vous ne pourriez relever vous-même ! De plus, Groundspeak vous recommande de ne pas reprendre les critères d’un challenge proche. Si vous séchez un peu, n’hésitez à vous inspirer de ce que vous trouverez sur Project-GC, par exemple.

(Optionnel) Faites préapprouver votre challenge : Ce n’est pas une étape obligatoire, mais cela vous évitera de perdre du temps pour concevoir la page d’un challenge qui ne pourra pas être posé, surtout si vous souhaitez faire quelque chose d’original. Les challenges ont des conditions de pose complexes et il est possible qu’un des éléments vous ait échappé. Un petit message à votre reviewer préféré permettra de confirmer qu’il est possible ou non de faire ce que vous avez en tête.

Concevoir votre page : Rien de bien particulier ici, vous connaissez le concept. Simplement, je signale cette étape, car il est indispensable d’avoir une page, même vide, avant de s’attaquer au checkeur. En effet, un « code GC » sera indispensable pour copier ou demander un checkeur. Pensez à y indiquer clairement ce que vous attendez des géocacheurs.

Faire la demande d’un checkeur : [N’ayant pas moi-même proposé de challenge, n’hésitez pas à me signaler si je dis une bêtise]. Dans le premier cas de figure, vous avez trouvé sur Project-GC un checkeur qui correspond parfaitement à vos attentes : vous pouvez alors le cloner. Dans le deuxième cas de figure, vous avez trouvé un checkeur qui est proche de ce que vous voulez et vous voulez simplement en modifier les valeurs. Il vous faudra alors passer par le forum de Projet-GC pour que les mots-clés soient modifiés par un bénévole du site. Si enfin vous devez créer un checkeur qui n’existe pas encore (dans ce cas, ayez bien soin de faire préapprouver votre projet par un reviewer) il vous faudra également passer par le forum.

Allez placer votre cache : À vous de voir s’il s’agira de la dernière étape ou de l’avant-dernière. Si vous placez une simple nano dans du lierre (sachez que je vous déteste, en toute amitié, bien sûr) commencez par cette étape. Pour les caches plus complexes à placer et qui nécessiteront du temps de repérage ou de préparation (camouflage, conception sur mesure, etc.), préférez une prépublication de votre page. En effet, il est possible que le reviewer vous refuse le spot, soit pour des raisons de guidelines, soit parce que le lieu est réservé par un autre géocacheur, soit pour des problèmes de proximité avec le final d’une multi ou d’une mystery. Dans ce cas, soumettez votre cache en indiquant que la cache n’est pas en place et en précisant au reviewer vos projets. Cela vous évitera de passer une journée à concevoir un super mécanisme à 20 mètres d’une autre boite.

Rien ne vous oblige à placer autre chose qu’un bête tube d’Efferalgan, mais ayez en tête que certains géocacheurs vont passer du temps à remplir spécifiquement les conditions de votre challenge. Ils l’auront en tête quand ils vont prévoir une balade. Si c’est pour finalement tomber sur une cache sans aucun rapport avec le thème ou sans rapport avec leurs efforts, il y aura forcement un peu de déception. Mettez-vous à leur place, si vous vous lancez dans un challenge de T5 et que vous trouvez un pot de yaourt sous une pierre, vous risqueriez de repartir déçu.

Publier votre cache !

Si je pose un challenge demandant de trouver des Wherigos dans tous les pays d’Europe et que je cache la boite sous trois grosses pierres au pied d’un arbre, je mets une cotation :

  1. D2.5 : je fais la moyenne des difficultés, je divise par le nombre de lettres du nom du reviewer et multiplie par le nombre de pierres qui cachent ma boite. Enfin j’arrondis au-dessus ou en dessous selon les phases de la lune.
  2. D5 : c’est la difficulté du challenge qui compte
  3. D1.5 : c’est la difficulté de la cache qui compte
ChallengeCotation.jpg

Quelqu’un veut bien me vérifier ?

Comme pour une mystery, on optera, selon moi, pour l’élément le plus difficile et, pour un challenge, cela devrait être le challenge justement. Il serait étrange d’avoir un challenge simple, mais une cache extrêmement difficile à trouver, alors que l’inverse serait plus logique. Donc on placera la cotation de difficulté selon la difficulté du challenge.

Bien sûr, trouver une cotation à sa cache est parfois compliqué et chaque poseur à sa grille personnelle (qui est souvent faussée). Si vous me demandez à quelle difficulté j’estime le challenge de trouver 100 T5, elle sera bien plus basse que pour quelqu’un qui ne grimpe pas, alors que cette même personne pourrait sous-coter, selon moi, le fait de trouver 100 D5.

Pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur la grille de cotation fournie par Groundspeak et par les challenges similaires ou proches. La notion de lieu doit, à mon sens, aussi être pris en compte. Demander des caches d’altitude dans le Nord de la France pourrait mériter une cotation plus élevée que la même chose dans les Pyrénées.

Vous pouvez également vous aider du score donné par Project-GC sur le checkeur, qui vous donnera une note allant jusqu’à 100. 100 étant le challenge le plus compliqué. J’imagine que cette note est basée sur les statistiques des géocacheurs pouvant ou non, remplir les conditions du checkeur.

Challengedifficulte.png

La difficulté calculée par Project-GC

Conclusion :

Êtes-vous fan de challenges ou détestez-vous ce genre de cache ? Avez-vous fais des choses un peu folle pour valider certains challenges ? Quel fut votre plus gros défi ? N’hésitez-pas à venir raconter vos histoires en relation avec les challenges !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s