[Littérature] Ça ressemble à un jeu (Cinq)

N 47°46 605 E 013°21 718 ! Voilà ce que les deux enquêteurs retrouvèrent tatoué sous la plante des pieds de Nora Papenberg. Ces coordonnées seront pour Béatrice et Florin, les deux policiers autrichiens en charge de l’enquête, la première étape d’une longue série à la poursuite du tueur. Car d’étape en étape, l’assassin placera un ensemble de géocaches où chaque coordonnée se révélera être un waypoint sanglant. Mais quel est le but du tueur ? Quels liens y a-t-il entre les différentes victimes ? Et pourquoi tout cela prend-il forme sous l’aspect d’une géocache ? Eh bien, je ne vous le dirais pas 😉 Mais je vous raconterais d’autres choses !

20180227_204440

Présentation : « Ça ressemble à un jeu » est un thriller d’Ursula Poznanski ayant comme toile de fond le géocaching. Il fut publié en 2012 en allemand sous le titre « Fünf » avant d’être traduit en français en 2013 sous le titre « cinq » puis réédité sous le titre « Ça ressemble à un jeu » en 2015. Nous avons ici le premier tome d’une trilogie (pour l’instant) qui se poursuit par « Tout un poème » ayant Facebook comme trame, puis « Stimmen » qui n’a pas encore été traduit en français et se déroulant dans un hôpital psychiatrique. Ursula Poznanski n’en était d’ailleurs pas à son coup d’essai, puisqu’elle publie depuis 2003 en littérature jeunesse avant de se mettre à la SF puis au roman policier. Elle a d’ailleurs gagné un prix de littérature avec « Sous haute dépendance » (Erebos en VO) qui est un thriller pour adolescent dans le monde des jeux vidéos.

ursula poznanski books

Les couvertures du livre dans différentes langues

 

Un peu plus d’informations sur le roman : Je vais tenter de vous donner quelques éléments supplémentaires sans vous spoiler l’histoire. « Ça ressemble à un jeu » est un thriller où l’on suit deux enquêteurs dans leur traque d’un meurtrier. Ça, vous l’aurez compris. Mais finalement, est-ce bien la police qui traque l’homme ou l’inverse ? Ce qui est sûr c’est que le tueur s’amuse beaucoup avec les forces de l’ordre en leur concoctant une série de géocaches et en utilisant une bonne partie des possibilités du jeu. Night, grimpe et autres mysteries, vont faire courir Béatrice et Florin tout autour de Salzbourg pour essayer de trouver l’auteur du meurtre et de comprendre ses motivations.

Le résultat est un livre quelque peu sanglant qui ne sera à pas laisser entre toutes les mains. Sans être gore, quelques descriptions de mutilations sont plutôt explicites. Toutefois, le roman ne se vautre pas dans des scènes violentes gratuites mais mise vraiment sur le suspens et sur la résolution du mystère pour faire naître une émotion chez le lecteur.

Il mise aussi sur des personnages vraiment attachants avec notamment Béatrice, une des enquêtrices, et personnage principal de l’histoire. Celle-ci devra jongler avec les difficultés de l’enquête auxquelles se mêlent avec problèmes familiaux et de hiérarchie. Le tout donne vraiment un personnage plein de reliefs que l’on a envie de suivre.

Ce livre, c’est aussi un livre sur la culpabilité. Mot à prendre dans plusieurs de ses sens et qui est le rouage de l’ingénieuse histoire écrite par Ursula Poznanski. Toutefois, là je ne pourrai pas en dire davantage sans vous gâcher la lecture.

2018-02-26 (6)

Point de vue sur une des scènes depuis le château de Hohenwerfen

Le lieu de l’intrigue : L’histoire se déroule en Autriche autour de la ville de Salzbourg. Géocaching oblige, les différents lieux seront géolocalisés, aussi j’ai fait une petite carte avec les coordonnées. Tout au long de la lecture de l’intrigue, je me suis amusé à aller voir les décors des scènes du roman pour me plonger dans l’ambiance et parcourir quelques beaux lieux de ces montagnes autrichiennes. Donc évidemment tous les lieux décrits dans le roman peuvent être retrouvés conformes à la réalité… du moins sur la carte, car pour le reste, Google Street View étant banni en Autriche, je n’ai pas pu aller vérifier plus en détail.

Pour ceux que ça intéresse, voici les différentes coordonnées du livre N47°35.285 E013°17.278 ; N47°50.738 E013°15.547 ; N47°48.022 E013°10.910 ; N47°26.196 E013°12.523 ; N47°54.067 E013°09.205 ; N47°28.813 E013°10.983 ; N47°28.275 E013°10.296

2018-02-26 (8)

La carte des lieux du roman sans compter Salzbourg

 

Le géocaching dans le roman : Dans l’histoire, le géocaching est plus qu’un simple prétexte ou décors, c’est vraiment un élément central de l’intrigue. Le tueur reprend tous les codes du géocaching pour élaborer son jeu de piste sanglant et les policiers, d’abord simples moldus, devront apprendre les règles et les termes en même temps que le lecteur. D’ailleurs, au fil du roman on apprend comment s’inscrire sur le site, ce qu’est une géocache, quels sont les différents types, comment la loguer, etc. Bref, le roman vaut bien une vidéo d’introduction et je suis sûr que s’ils ne craignent pas d’y trouver des morceaux de corps humain, quelques lecteurs vont se convertir à l’activité.

2018-02-26

Le lieu correspondant au tatouage sous les pieds de la victime

Outre une introduction au géocaching pour les lecteurs moldus, on voit que l’auteure maîtrise bien son sujet : TFTC, BYOP, boites de géocaching avec tous les détails, utilisation du GPS ou du site, on lit le roman sans y trouver d’incohérence du point de vue du géocaching. Ce qui est amusant, c’est que le livre ayant écrit en 2012, certains éléments font sourire, par exemple considérer qu’un joueur ayant trouvé 2000 caches en Autriche est quelque chose de considérable. En 2018, je pense que c’est on ne peut plus banal.

Comme je l’ai déjà dit, l’auteure utilise pas mal des ressources du géocaching. Par exemple, nos enquêteurs doivent parcourir une night ou grimper sur un JAFT (just another fucking tree). Autant d’éléments qui viennent ancrer le géocaching dans le roman sans que cela fasse artificiel.

2018-02-26 (7)

Petite vue plutôt agréable du paysage autrichien du livre :p

Enfin Béatrice ira avec Stefan, faire une géocache à côté de Salzburg afin de se familiariser avec l’activité. Stefan, c’est le policier géocacheur du groupe. Il gravite autour de l’enquête, mais l’auteur s’en sert plutôt pour apporter des informations sur le jeu sans ralentir l’intrigue. Pour cette initiation, Stefan choisira une tradi nommé « The hole ». Évidemment, je suis allé voir si cette cache existait ! Il existe bien une cache qui s’appelle « The hole » GC1PJ74 à côté de Salzburg et qui date de 2009, donc elle était bien présente à l’époque du livre. Toutefois Béatrice y rentre en rampant, alors qu’on accède à celle que j’ai repéré en descendant quelques échelons. Alors inspiration ou pas ? Je vous laisse vous faire votre opinion.

f8fd1cd5-6b04-40cb-b3a6-a0470c756021_l

L’entrée de la cache « The hole »

Juste une deux remarques anecdotiques : En français « owner » est traduit pas « propriétaire » alors qu’en VO, l’auteure utilise bien « owner ». Je préfère « owner » et c’est le terme que j’entends habituellement, mais peut être que des secteurs utilisent « propriétaire ». Enfin le roman utilise souvent TFTH (Thank for the Hunt), expression que je ne connaissais pas pour la France, mais qui semble être utilisé dans d’autres pays.

2018-02-26 (5)

Près du lac de Wallersee

 

Le roman dans le géocaching : Évidemment, le thriller a fait des émules chez les géocacheurs ! Alors heureusement, ils ne sont pas mis à tuer, mais ont bâti autour de l’histoire. Je pensais trouver plus de caches en relation avec le livre, mais en fait je suis un peu resté sur ma faim. Vous trouverez par exemple une night wherigo GC4X5XY ou une mystery GC3NHTG en Allemagne. Il y a certainement d’autres exemples de caches, mais je n’ai trouvé que les deux là. Je sais qu’il y a également un livre transformé en TB qui circule en France.

193c70e6-e8f0-4da9-a8c3-83b5280bf9d2 (1)

La bannière de la WIG consacrée à « Fünf »

Conclusion : j’ai beaucoup aimé ce roman ! En général, je lis deux (ou trois) livres en parallèle, mais celui-ci je l’ai dévoré en laissant les autres de côté. Alors oui, certainement le thème y est (un peu/beaucoup) pour quelque chose. Mais là ce n’est pas juste un roman sur le géocaching, c’est un bon roman qui se lit vite, tant on veut connaitre la suite. Et d’ailleurs la suite, est dans la pile de livres à lire bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s