3 livres (ne parlant pas de géocaching) pour les géocacheurs / Partie 1

Nature, randonnées, progression sur corde, récits d’aventures, cryptographie, lockpicking, travail du bois, énigmes, programmation, électronique, Arduino et tant d’autres…. les sujets connexes au géocaching sont multiples, et même si les livres ne parlent pas spécifiquement de notre passion commune, beaucoup de sujets sont susceptibles d’intéresser le géocacheur curieux que vous êtes. Je vais donc prendre le pari de vous proposer environ une fois par trimestre une sélection de trois livres qui pourrait alimenter votre curiosité. Nous allons commencer avec LE livre référence sur la spéléo qui vous permettra de revoir vos fondamentaux de la progression sur corde pour des T5 en toute sécurité. Ensuite nous irons étudier la cryptographie avec une biographie d’Alan Turing. Et enfin, nous irons vivre des aventures hors du commun avec Mike Horn, l’un des grands aventuriers de notre temps.

photo-1484415063229-004


Manuel technique de spéléologie de l’EFS 256 pages
Catégorie : Livre technique Prix : 22.80€ 
Auteur : ESF Année :

1131_1-manuel-technique-de-speleologie--

Contrairement à ce que j’entends souvent, ce ne sont pas les techniques d’escalade qu’il faut apprendre pour atteindre (la plupart… j’entends déjà mes amis grimpeurs et canyonistes :p) des T5, mais celles de spéléo. Que vous fassiez de la T5 arboricole, des descentes en rappel, de la progression sur (sous :p) les ponts, les techniques de spéléos devraient vous permettre d’atteindre la cache. Et pour progresser et réviser, j’ai le livre… que dis-je… la bible qu’il vous faut : le manuel technique de spéléologie dans sa seconde édition de l’école française de spéléologie.

J’ai bien écrit « réviser » car un livre si bon soit-il, et à plus forte raison, une vidéo YouTube ne doit pas, à mon sens, être votre seule source d’apprentissage. Jamais votre livre ne vous dira, alors que vous vous suspendez dans le vide, que votre nœud est mal fait; et la vidéo ne vous donnera la solution du comment vous décoincer de la situation où vous vous êtes mis quand vous pendouillez à 20 mètres du sol… Par contre quelqu’un d’expérimenté dans la progression sur corde, oui ! Les deux facettes sont donc complémentaires et indispensables pour l’apprentissage : la pratique et l’expérience.

Ce livre,  superbement illustré, possède des explications claires et surtout extrêmement fiables, ESF oblige. Il couvre tous les aspects techniques de la progression sur corde dans le cadre de la spéléologie et pourra être étendu sans soucis à la plupart des T5 à l’exception de celles qui sont spécifiquement prévues pour l’escalade ou le canyoning.

2017-12-20 (3)

Après une petite introduction sur le milieu sous-terrain, le manuel vous présentera dans sa plus grosse partie le matériel et surtout les techniques de progression. Même si vous êtes familier avec le matériel, un petit coup d’œil ne sera pas superflu : marquage, vérifications et suivi, tout cela est toujours bon à relire… et peut-être découvrirez-vous un peu de matos utile auquel vous ne pensiez pas forcement.

La partie progression est certainement celle qui intéressera le plus les débutants. On y revoit bien sûr les différentes méthodes de descentes, ainsi que la remontée sur corde et la conversion. Le passage d’obstacles, de fractionnements, de nœuds et autres déviations sont bien sûr abordés, tout comme les franchissements de tyroliennes ou de main courante. Bref tout ce fait partie de la progression normale, mais aussi quelques cas moins classiques.

La troisième partie vous apportera les informations essentielles quant à l’équipement de vos T5. Le chapitre commence par quelques nœuds indispensables avant de rappeler les règles d’or de l’amarrage et l’équipement (facteurs de chute, frottements, etc..) ainsi que l’installation des mains courantes, fractionnement ou des cordes en tête de puits.

2017-12-20 (2)

On continue à progresser en maîtrise avec la quatrième partie sur les techniques d’assistance et d’autosecours. Outre la dernière partie sur les techniques de réchappe qui permettent de se sortir de situations compliquées en faisant avec le matériel que l’on a sous la main, une grosse partie est consacrée à l’assistance. Et là, ceux qui pratiquent  (ce n’est pas mon cas) savent à quel point ce genre d’exercice est compliqué. Les différentes techniques expliquées étape par étape, photos à l’appui, permettent d’appréhender la méthode avant de passer à beaucoup de pratique.

Les trois dernières parties sont assez courtes et recouvrent les techniques d’encadrement, c’est-à-dire l’assurage d’une tierce personne, les techniques particulières avec notamment la gestion des traversées de gouffre, l’escalade ou les bivouacs souterrains, alors que la dernière partie sur les situations exceptionnelles est consacrée aux dangers et secours.

En conclusion : un must have ! Ce livre est absolument indispensable pour appréhender l’ensemble des techniques de progression sur corde propre à la spéléo et qui complétera parfaitement l’adhésion à un club de spéléo. Il n’y a bien sûr pas tout, mais il y a suffisamment pour progresser quelque soit la configuration du terrain en toute sécurité.

 


Alan Turing 702 pages
Catégorie : Biographie Prix : 21,95€
Auteur : Andrew Hodges Année : 2015

51eXlIDdiFL

Quel géocacheur n’a jamais décrypté une mystery basée sur un code Enigma ? Si vous ne l’avez jamais fait, sachez que cela arrivera forcément tôt ou tard. Enigma est une machine de chiffrement/déchiffrement d’informations, qui fut massivement utilisée, entre autres, par les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale. Accessoirement, le code Enigma fait partie des « classiques » des codages des mysteries. Mais de tout ceci, nous reparlerons certainement dans un prochain (et très lointain :p) article.

Quel est donc le rapport entre Enigma et la biographie d’Alan Turing ? La plupart d’entre vous le savent certainement, Alan Turing est un des cryptanalystes ayant réussi à décoder les messages allemands et à fabriquer la « bombe », une machine capable de les décrypter automatiquement. Il fut ainsi un des acteurs majeurs de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant resté dans l’ombre, secrète défense oblige, son rôle ne sera que tardivement reconnu.

Le but de la visite d’Alan était de percer à nouveau le système Enigma des U-Boote ; on y parvint en fait sans même recourir à des Bombes plus rapides. Ce succès dépendait de la chance de toute l’ingéniosité mise en œuvre et d’une éventuelle erreur allemande. Il fallait revenir aux signaux météorologiques qui avaient fourni à l’été 1941 des données quotidiennes précises : ces données étaient transmises à la fois dans le chiffre Enigma et dans le chiffre spécifique aux communications météo. Mais cette source se tarit début 1942.

Mais Alan Turing n’est pas que cela : acteur de la naissance de l’informatique, penseur de l’intelligence artificielle et ayant travaillé sur des modèles mathématiques de la morphogenèse ou encore sur le codage de la voix, Turing est un génie touche à tout, dont la mort suscitera autant d’interrogations que sa vie passionnante.

Le livre est biographie complète, voire archicomplète, du génial mathématicien qui tient dans un bon pavé de 700 pages. Une bonne partie du livre est bien sûr dédiée à l’histoire d’Enigma : de son usage militaire à ses implications sur la guerre, de son fonctionnement au « cassage » de ses codes : on suit les équipes de cryptanalystes entre découragements et victoires (et inversement). De plus, le principe de la machine n’aura plus de secret pour vous. Cette partie est absolument passionnante, bien que parfois un peu technique, mais si vous avez déjà utilisé des simulateurs d’Enigma, tout cela devrait vous parler.

2017-12-20

Le schéma simplifié d’Enigma

Le reste de l’ouvrage est tout aussi complet. Peut-être trop complet par moment, car l’auteur nous apporte une foule d’informations et de détails, au risque parfois de nous noyer ou de nous perdre. Ainsi, il y a beaucoup d’informations très techniques qui me sont passées au-dessus de la tête en mathématiques. Par contre j’ai adoré voir retracer en détail l’histoire des débuts de l’informatique… Question de sensibilité, certainement…

L’ACE devait résoudre « tous les problèmes qui peuvent être résolus par l’esprit humain travaillant selon des règles fixes et sans avoir à comprendre », avec une limite cependant, à cause de la taille de la machine, dans les cas où « la quantité de matériel écrit devant être enregistré à n’importe quel niveau ne dépasse pas cinquante feuillets », et où les « instructions à l’opérateur peuvent être décrites en langage ordinaire sur un espace n’excédant pas un roman ordinaire ». La machine devait donc arriver à un résultat en « un cent millième du temps pris par un homme qui effectuerait ses opérations arithmétiques sans aide mécanique ».

N’espérez pas là une version romancée de la vie de Turing, c’est une version très documentée et factuelle où l’on ressent la recherche de la vérité historique par l’auteur. Mais la vie de Turing est tellement fascinante que la biographie nous tient en haleine malgré l’avalanche d’informations techniques.

En conclusion : J’ai vraiment aimé ! Comprendre un peu mieux le mystère et l’histoire d’Enigma m’a fasciné tout comme la vie de ce personnage atypique. Il faudra toutefois faire face à quelques longueurs.

 


Latitude zéro 352 pages (poche)
Catégorie : Récit d’aventure Prix 7,40€ (poche)
Auteur : Mike Horn Année : 2004

1432289

Il va être compliqué de résumé en quelques mots qui est Mike Horn. C’est certainement un des aventuriers les plus dingues et les plus attachants de notre siècle : ancien lieutenant des forces spéciales sud-africaines, il va ensuite faire plusieurs petits boulots avant de tout plaquer pour partir en Suisse avec seulement un sac. Pourquoi la Suisse ? Parce que c’est le premier vol qui part et pour lequel il ne faut pas de visa. Cette anecdote résume bien, je trouve, le personnage, car à la lecture de ses livres, il fonctionne un peu comme ça pour tout : après quelques tours de lac, il traverse des océans; après quelques montagnes, il enchaîne les 8000, etc., etc. Mike Horn, c’est l’homme des premières fois et des défis personnels.

Latitude zéro est justement une première fois : outre que c’est sont premier livre, c’est également la première fois qu’un homme fait le tour du monde en suivant la latitude zéro sans moyens motorisés. Bateau, vélo, pirogue, escalade et beaucoup de marche à pied seront nécessaires pour couvrir les 40 000 km à travers 3 océans et 3 continents…. Bien sûr rien n’est un long fleuve tranquille, et quand ce n’est pas la nature qui est hostile, ce sont les hommes qui mettent la vie de Mike dans la balance. Mais latitude zéro, c’est aussi une belle découverte du monde portée par l’optimisme indéboulonnable de l’aventurier.

Pour moi, les jours difficiles sont simplement des jours où les choses sont moins faciles qu’hier. Et peut-être plus faciles que demain. Mais je considère qu’aucune épreuve n’est véritablement difficile, tant que je lui survis.

Mike Horn est explorateur et non écrivain, et ceci il le revendique. Le style est donc  simple et direct, mais cela sied parfaitement à ce carnet de voyage. On vit avec Mike Horn les galères et les victoires, on tremble avec lui quand la situation est tragique, on se réjouit quand les passages symboliques sont franchis… bref nous avons la chance de faire un peu partie de l’aventure, que je vais essayer de ne pas trop vous dévoiler. Mais si le style est parfois un peu « rustique », il émaille le tout de belles pensées et de réflexions pertinentes sur le monde. Car sous ses aspects d’aventurier bourru, l’homme est souvent philosophe.

Ce récit est également un bel exemple de ce que l’homme est capable de faire et de supporter quand une motivation hors-norme le pousse à avancer. Avec ce livre, on apprend l’humilité devant ce que l’on pense être des difficultés. Et j’avoue m’être pris à repenser à mes lectures lors de moments qui me paraissaient compliqués.

Depuis le début, je me suis battu pour survivre. Je n’avais peur que d’une chose : mourir avant d’être arrivé au bout.
Mais ce ressort-là, en moi, vient de casser. Et le sentiment étrange qui m’envahit soudain est la peur … de ne pas mourir.
J’ai tout fait. Tout ce qui est humainement possible. Et ça n’est pas encore assez… Devant moi, il n’y a plus de route, plus d’issue, plus de solution… Je renonce, puisque se battre ne sert plus rien. S’obstiner à exister dans ces conditions ne pourrait signifier que la continuation de toutes ces tortures…Alors j’accepte l’idée de mourir. Je fais la paix, en quelque sorte, avec la mort. Puisque c’est ainsi que tout doit se terminer, ça veut dire que je vais enfin avoir le droit de me reposer. De dormir….
Il n’y a plus d’envie en moi. Sauf celle-là.

En conclusion : Voilà un beau récit d’aventures et une belle source de motivation. L’exploration est haletante et le personnage charismatique. Autant de bonnes raisons pour découvrir Mike Horn, et Latitude Zéro est une belle entrée en matière.


J’ai essayé de vous proposer 3 ouvrages très différents, mais susceptibles de vous intéresser. N’hésitez pas à me dire ce que vous penser de ce genre d’article un peu atypique par rapport à d’habitude. Cela vous intéresse-t-il ? Et vous, avez-vous lu certains de ces livres ? Qu’en pensez-vous ? En avez-vous à me conseiller pour un prochain article ?

PS : La plupart de mes liens pointent vers Amazon pour plus de simplicité, mais n’hésitez pas à faire travailler votre libraire préféré.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s