Rothenberg : Le film, la cache, le mythe

Connaissez-vous le Rothenberg ? Dans les entrailles sombres et humides de la Moselle, le Rothenberg est un bunker de la ligne Maginot. Mais le Rothenberg, c’est également une géocache qui a trouvé refuge dans l’obscurité protectrice de la forteresse. Le Rothenberg, c’est enfin un film se déroulant dans ce fort et se servant du géocaching comme amorce et de la géocache du même nom pour vous faire frémir. De tout cela est né un mythe ! Bon, la notion de « mythe », c’est surtout parce que ça fait classe dans le titre :p … Quoique …. Venez vous faire votre propre opinion !

41EU0B1AP3L

L’affiche du film « Rothenberg »

Rothenberg : le film

« Rothenberg » est le premier long métrage de Jérôme Jacob en tant que scénariste, réalisateur et acteur. À sa sortie en 2011, l’avant-première aura lieu dans un lieu on ne peut plus adapté à sa projection : dans les tréfonds du fort aux fresques, un autre fort de la commune d’Hestroff. Si vous souhaitez regarder le film, je vous donne le seul lien que j’ai trouvé. Il pointe sur Amazon US.

Pour vous donner une petite idée du scénario, laissez-moi vous résumer le début. Ce week-end, quatre amis ont prévu une sortie géocaching en Moselle. À l’issue d’une night, la notification d’une publication dans un bunker tout proche s’affiche, et il n’est bien sûr pas question laisser passer l’occasion de faire le FTF. Mais quand du fond de la fortification, le son sourd de la fermeture de la porte se fait entendre, et que des choses étranges apparaissent, le jeu devient un cauchemar…

 

DSC01624

Les images du film étant soumises à copyright, je ne peux mettre que mes images personnelles…

 

Vous l’avez compris nous avons affaire ici à un film fantastique teinté d’horreur et de suspens. Filmé pour moitié en camera fixe et pour moitié de caméra à l’épaule, le résultat ne sera pas sans rappeler grandement « Le Projet Blair Witch » aussi bien dans sa réalisation, ses moyens, que pour sa trame narrative.

DSC01662

Les ossements du Rothenberg

J’ai apprécié le choix artistique de mixer les prises de vue. D’une part, nous pouvons profiter de belles images en clair-obscur dans ces lieux qui se prêtent parfaitement aux jeux de lumière. D’autre part, nous avons le côté dynamique et immersif de la prise de vue du point de vue d’un des personnages. Cette astuce est opérée via le caméscope apporté par un des protagonistes.

DSC01700

Une grande partie de l’action du film se déroule dans cette pièce

Rothenberg est un film à petit budget et joué par des amateurs. Alors, rassurez-vous, nous sommes très loin des réalisations très approximatives que l’on peut trouver ça et là sur Internet : le niveau général est de très bonne facture et globalement le film est plutôt bien joué. Les effets spéciaux sont low-cost, mais finalement passent bien, et sur ce genre de film, il n’y a pas besoin d’en faire trop pour avoir l’effet recherché. Enfin, on voit un peu sur les scènes extérieures qu’il y a eu des contraintes de temps et de planning. Mais tout cela, c’est aussi ce qui apporte du charme à cette production et qui la rend attachante.

DSC01687

En cas de blessures, les personnages peuvent passer par ici

J’ai vraiment apprécié ce film ! Je ne suis pas fan d’horreur, mais j’ai trouvé que Rothenberg jouait plutôt sur le côté fantastique en se servant à merveille du fort qui devient un personnage supplémentaire du film. Si vous déambulez parfois dans les forts (ce n’est pas bien, c’est interdit :p ) et qui plus est, si vous le faite seul (c’est encore plus mal, c’est dangereux 😉 ), vous allez certainement retrouver dans le film les sensations superbement retranscrites de l’exploration, avec ses sons, ses ombres et cette tension quant au fait de ressortir.

DSC01659

Des ambiances sombres avec lampe old-school

Le Géocaching dans le film : Le géocaching est ici l’amorce de l’intrigue : Tout commence par deux amis ayant programmé une randonnée pour aller géocacher et qui seront rejoint par deux moldues. Le programme du jour est à priori basé sur les caches de Psykadelik, poseur de caches dans des lieux étonnants, et maintenant retraité du géocaching depuis de nombreuses années. Au cours de leur rando, ils passeront par un tunnel désaffecté possédant (évidemment) une cache… mais, honte à moi, je n’arrive plus à me rappeler laquelle (il faut dire que toute la ligne est abandonnée depuis longtemps et que les géocacheurs s’en servent, bien sûr, comme terrain de jeu). Toutefois ici, pas de pause pour la chercher, mais un arrêt sur un autre cache.

DSC02220

Recherche du WP là où les géocacheurs du film cherchent également la cache

Il s’agit certainement Black Owl Mystery [GC1QWVM], cache 5/5 maintenant archivée. Alors que la boite est trouvée en mode tradi en dehors du bunker, il s’agissait d’une multi by night dont le premier WP était sous le bloc de béton pour conduire à un plus gros bunker, puis un tunnel sous une voie ferrée et finir en haut d’un arbre.

Après l’installation du campement, ils repartent pour une night de Psykadelic. Il s’agit certainement toujours de la même cache qui possédait une dernière étape à base de réflecteurs.

DSC02215

Le final de Black Owl Mystery

Bien sûr, le géocaching est également présent pour amorcer l’arrivée dans le Rothenberg, puisque c’est une notification de publication qui fera entrer les géocacheurs dans le bunker. Et cette cache existe bien, même si le listing n’est pas le même ! D’ailleurs, allons-y !

 

Rothenberg : la cache

Posée avril 2009 par Psykadelik (toujours lui) avec une cotation 5/5 et archivée en 2012 après 344 visites et 102 favoris, cette cache était vraiment une des caches phares de la Moselle durant sa période d’activité. Son vrai nom était « Rothenberg operation – The escape » et vous proposait de sauver l’humanité ! Pas moins que ça !

DSC01630

Allons chercher la géocache étape par étape ! Étape 1 : Utiliser la porte… pour l’instant ouverte !

Je vais résumer le scénario de la cache : Nous sommes en 2038, période de guerre intense, mais une guerre qui voit s’affronter les humains contre les Zounes, habitants d’une autre galaxie. Ceux-ci n’ont pas hésité à se lancer dans une guerre bactériologique qui a mis à mal une bonne partie de l’humanité. Un espoir toutefois subsiste, car des agents spéciaux ont localisé le quartier général des Zounes sur Terre, et récupéré un précieux antidote. Mais alors qu’ils s’exfiltraient avec leur inestimable butin, ils furent rattrapés et massacrés. Il semblerait toutefois que les agents aient pu cacher l’antidote. À vous de le trouver !

DSC01643

Étape 2 : Descendons les 3 ou 4 étages

Ce quartier général se trouve dans un fort au lieu dit du Rothenberg, près de Hestroff, un village connu également pour son fort dit « aux fresques » que les géocacheurs locaux connaissent bien. Ici nous sommes en pleine ligne Maginot, donc autant dire qu’ici se ne sont pas les fortifications qui manquent.

DSC01691

Étape 3 : Parcourons les différentes salles

J’ai eu la chance de trouver cette cache en 2011, peu de temps avant son archivage. Pour trouver le logbook, il y avait deux solutions. La première option était bien sûr de rentrer dans le bunker. On passait la petite porte et descendait les quelques étages jusqu’au fond. Là se trouve un agencement assez standard, en rectangle, avec quelques pièces. L’intrigue nous apprend que l’on cherche une « sortie » par où sont partis les deux agents, et cela tombe bien, il existe une porte qui donne sur un très long couloir. Enfin, quand je dis couloir, c’est beaucoup dire… Il s’agit d’une longue galerie que l’on trouve souvent dans les bunkers et qui permet d’en sortir à quelques dizaines de mètres. Au bout de ce tunnel, une petite échelle permet de retrouver l’extérieur.

DSC01660

Étape 4 : Trouvons et suivons ce passage

Le listing nous indique que l’antidote est à quelques mètres de la sortie, et effectivement, c’est au pied d’un arbre tout proche que nous pouvons trouver la boite. Quand on connait un peu la structure de ces bunkers, on peut presque gagner directement la cache sans passer par le bunker, mais que ce serait dommage.

DSC01667

Étape 5 : Remontons à la surface

La cache avait une belle réputation pour plusieurs raisons. Il s’agissait d’une cache cotée 5/5, ce qui est une cotation évidemment recherchée ! Pour préciser, c’est du 5/5 de l’époque, on s’entend. Actuellement la cotation pour ce type de cache dans le secteur serait plutôt 4/4, au mieux. Ensuite, il s’agit d’une des premières caches dans un bunker, ce qui explique également la cotation. Beaucoup d’autres fortifications vont être utilisées par la suite et des beaucoup plus grandes, mais les premières fois dans ce type de lieu, cela fait évidemment quelque chose.

DSC01669

Étape 6 : Nous voilà dehors ! Cherchons à quelques mètres.

Le film aura-t-il eu un impact sur la cache ? Eh bien oui ! Mais pas celui auquel on peut penser de prime abord. Car si la cache du Rothenberg gagne certainement encore en popularité, la diffusion du film va surtout faire archiver la cache. En effet après la projection du thriller, le maire décide de fermer l’accès au fort. Fin de l’histoire !

DSC01673

Étape 7 : Sauvons le monde grâce à l’antidote !

Rothenberg : le mythe

Alors y a-t-il « mythe » ? Je pense qu’au niveau local, oui. Beaucoup de géocacheurs du secteur connaissent au moins le nom de cette cache alors qu’elle fut archivée depuis 2012 et que le film n’a pas vraiment trouvé son public.

On trouve quelques caches « hommage » au Rothenberg dans différentes régions. Et lors du Mega du « 4e évent des Forteresses », le Rothenberg fut exceptionnellement rouvert pour permettre aux géocacheurs de redécouvrir cet ouvrage faisant partie de la légende locale.

DSC01612

Vue depuis le Rothenberg

 

Je terminerai par signaler qu’il existe une relation étrange entre Psykadelik et le film. Outre qu’il est cité plusieurs fois et que l’on parcourt ses caches, le nom de la boite de production du film s’appelle « Black Owl Prod »… Ça ne vous fait pas penser au nom d’une des caches de Psykadelic ? Si l’owner a posé des caches T5 sur corde, Jérôme Jacob semble savoir s’en servir. Coïncidence ? Mystère ? Jumeau maléfique ? Laissez-moi vous dire la vérité depuis trop longtemps cachée…. Mais qu’est-ce ???? Oh non !!!!!! Ahhhhhhhh ……..

DSC01631

Ouf ! Les portes sont toujours ouvertes !

 

Quelques bonus 

Tels les bonus d’un DVD, je vais vous proposer quelques contenus supplémentaires.

  • L’interview de Jérôme Jacob sur Mirabelle TV

 

 

 

  • Je voulais ajouter une petite vidéo (vraiment toute simple) de mon exploration du fort, mais je me suis rendu compte que la licence de mon logiciel de montage était périmée…. j’ajouterai donc une version vidéo de l’exploration du Rothenberg par la suite… A suivre donc 😉

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s