Géocaching à Londres (Au fil des caches)

Quelques jours de libre ? Pourquoi ne pas partir faire un peu de géo-tourisme à Londres ? Londres est une ville fascinante aussi bien pour le tourisme que pour le géocaching. Pour le tourisme, je me doute que de nombreux noms vous viennent en tête, tel que Big-Ben, Westminster, Buckingham, le British Museum, le musée de cire de Mme Tussaud, Trafalgar Square, etc… La liste est quasiment sans fin. Mais quid du géocaching ?

DSC02704 Tower Bridge

Le véritable « petit pont de bois » que chantait Yves Duteil

Peut être me direz-vous que vous n’aimez pas spécialement le géocaching urbain… Et bien ce n’est pas grave, moi non plus. Mais ici, il y a un plan B : les caches virtuelles ! Londres en possèdent pas loin d’une trentaine (28 si j’ai bien compté). Ces caches plutôt rares, car anciennes (vous pensez que l’on va voir que j’ai écrit le premier jet avant l’annonce du retour des nouvelles virtuelles ?), permettent de géocacher sans avoir à chercher de boites mais simplement une ou des informations. Un peu comme une Earthcache. D’ailleurs, des Earthcaches, vous pouvez en ajouter à votre programme pas loin d’une trentaine ainsi qu’une webcam.

DSC02711 Tower Bridge

Toutes les époques mélangées : ça c’est Londres

Les tradis et multis ne sont pas en reste si vous préférez chercher des boîtes. Autant dire que dans Londres la densité et la diversité des caches sont plutôt élevées.

DSC02823 Ecureuil de Londres

Attention ! Il vient de voler une nano !

Outre les lieux emblématiques de Londres, nous axons notre périple sur la recherche des caches virtuelles. Vu leur faible nombre en France, elles ont pour nous un côté un peu exotique et ont surtout l’avantage, comme beaucoup de géocaches, de permettre la visite de lieux un peu plus ‘alternatifs’ au tourisme de base de la ville.

DSC02718 Bord de La Tamise Hay s Galleria

Découverte d’une place couverte au détour d’une tradi

Poseur de virtuelles le plus prolixe, Rodz propose trois séries réparties dans tout Londres. Si vous voulez toutes les faire, il faudrait commencer par « Central London Team Quest 1 et 2 ». Qui sont des virtuelles à plusieurs WPs et dont les points de passages, des lieux très touristiques, se découvrent au fil de la cache mais avec des distances importantes entre elles. La série « London Rainbow Cache » vous propose par contre des lieux généralement plus confidentiels, tous basés sur une couleur, alors que la série Catastroph, Calamity, Cataclysm, vous propose de découvrir Londres sur un thème qui parle de lui même. A noter le système de validation par mail plutôt malin. Les caches des deux dernières séries peuvent être faite de manière indépendante et sans ordre, mais l’obtention de toute les caches d’une même série vous permet d’accéder à une cache physique supplémentaire.

DSC02841 Geocaching arc en ciel

La série London Rainbow cache : le bleu

D’autres virtuelles indépendantes sont dispersées dans Londres et vous demanderons parfois une photo, parfois une réponse. Si je peux vous conseiller une petite sélection de virtuelles pour une visite de Londres hors des sentiers battus :

16th Century Pub (GC4E4B) pour son Pub introuvable autrement

DSC02997

Dans une minuscule ruelle perdue, un petit bijou.

A Meating place for Martyrs (GC22E5) pour sa maison à colombage sous laquelle il faut absolument passer avant d’accéder à l’église au fond.

DSC03022

Comme souvent ici, de petites touches d’histoire sont préservées.

Royal Observatory Greenwich Cache(GCK7HH) parce que passer au méridien zéro est indispensable pour tout fan de GPS, mais également pour sa vue magnifique sur Londres.

DSC02952 Greenwich

L’observatoire de Greenwich

DSC02958 Greenwich

Le point (presque) zéro.

SUBTERRANEAN SUB-AQUA (GCJ3V8) pour son passage plus qu’étonnant sous la Tamise.

DSC02983 Greenwich

Exploration sub-aquatique les pieds au sec

David’s Autumn Wardrobe(GCG46E) pour la visite de ce superbe musée (entrée gratuite comme les autres musées nationaux)

DSC02944 Victoria and Albert Museum

Un des très beaux musées de Londres

Paddington Dare(GC3B88) éventuellement si vous passez pas loin en métro ou si vous y arrivez en train. Ce sera l’occasion d’aller saluer le célèbre ours.

DSC02901 Gare de Paddington

Mon ami voyageur

Londres possède également une webcam cache (GC6F12) et pas n’importe où : à Abbey Road où se trouve le célèbre studio des Beattles et le non moins célèbre passage piéton présent sur une des pochettes d’album du même groupe. D’ailleurs, passer ici est des plus intéressant, non pas vraiment pour le lieu, mais pour l’ambiance. Ce carrefour à quelque chose de fascinant avec ses touristes qui passent et repassent. Petite info utile, la seule façon que nous avons eu de faire une copie de la webcam fut avec l’application officiel du studio installée sur un iphone (l’application n’est pas disponible sur android) car nous n’avions qu’un écran noir sur la page web. Donc peut-être à tester avant de se rendre sur place si la beattlemania vous a épargnée et que vous ne venez que pour la cache.

DSC02882 Abbey Road

Le ballet incessant des touristes au grand désespoir des automobilistes.

Pour ce qui est des caches physiques, je ne pourrais pas vraiment vous indiquer les meilleures : nous en avons fait trop peu par rapport à la masse disponible. Toutefois j’ai eu quelques coups de cœur :

La British Library (GC2M0AF) : C’est un lieu culte de Londres (en tout cas pour moi, fan de lecture) et le fait de pouvoir faire une multi dans les murs de cette vénérable institution fut un vrai plaisir. Surtout que nous pourrons en faire une visite instructive grâce à cette cache. Et quel plaisir de trouver une cache large en plein centre de Londres (c’est d’ailleurs la seule “Large” de tout le secteur 1 de Londres). Toutefois il est préférable de parler correctement anglais ou d’avoir un bon traducteur sur son téléphone (ou de faire preuve d’un peu d’observation 😉 )

DSC02912 British Library

Je veux lire celui-là, au milieu

Reflections of Neal’s Yard (GC2AYKM) : Un petit passage caché de Londres et une place colorée dans un univers très bobo.

DSC02869 Neal s Yard

Petite place colorée avec sa cache au fond

Last Delivery (GCGBGB) : Un petit havre de paix en plein Londres et une collection étonnante de plaques en hommage aux héros de londoniens… qu’il faut venir découvrir.

DSC02754 City

L’entrée du parc côté cache

Au final, visiter Londres via ses géocaches donne vraiment un sentiment de parcourir la ville plus en profondeur, en quittant les grands axes touristiques pour découvrir, si on le souhaite, une capital aux facettes multiples et souvent plus intimiste que ce que nous aurions vu sans tous les détours effectués.

DSC02798 Big Ben Palace of Westminster

Le retour dans la foule est parfois dur…

Parmi les petits conseils pratique pour Londres : si vous devez vous déplacer un peu en métro, l’Oyster Card est financièrement intéressante dans tous les cas, car le tarif s’adapte toujours à l’offre la moins chère (en plus de payer son trajet moins cher). Elle coûte quelques livres pour l’acquérir mais est remboursable intégralement ainsi que les crédits restant dans certaines bornes de paiement. Évitez la version “visitor” qui certes est moins chère mais non remboursable.

DSC02747 City - Leadenhall Market

J’adore ce genre de découverte au détour d’un coin de rue

DSC02738 City

Confrontation des époques

2 réflexions sur “Géocaching à Londres (Au fil des caches)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s